Création d’un Réseau des Sociétés d’Histoire dans le Rhin Supérieur

19 juin 2012

Lörrach/ Strasbourg/ Bâle/ Freiburg/ Spire. Les Sociétés d’Histoire veulent à l’avenir coopérer plus étroitement. La création d’un réseau a été convenue lors d’une première rencontre entre les Sociétés d’Histoire de Bade, d’Alsace, du nord-ouest de la Suisse et du Palatinat. Il regroupe près de 10 000 membres des Sociétés des trois pays, s’appuie sur une solide structure et dispose d’un bureau central. La mise en place de ce réseau se fait dans le cadre du projet INTERREG « Musée des Trois Pays – Réseau trinational pour l’Histoire et la Culture ».

Pour la création officielle de ce réseau, 56 délégués de Sociétés d’Histoire françaises, allemandes et suisses se sont retrouvées le 16 juin dernier au cours d’une journée-rencontre à Lucelle dans le Haut-Rhin, dans l’ancien monastère cistercien situé à la frontière franco-suisse. Ils ont convenu de se réunir désormais tous les deux ans pour une assemblée générale du réseau et ont désigné à l‘unanimité un comité trinational constitué d’importantes personnalités de Sociétés d’Histoire du Rhin Supérieur représentant chacune leur propre pays. Parmi elles : pour la France, Gabrielle Claerr-Stamm (suppléant : Gabriel Braeuner), pour l’Allemagne, Karlheinz Harter (suppléant : Dr. Werner Transier) et pour la Suisse, Dominik Wunderlin (suppléant : André Salvisberg).

Le réseau dispose d’un bureau central établi dans le Triangle des Trois-Pays au Museum am Burghof de Lörrach qui prendra le nom de Musée des Trois Pays à partir de septembre 2012. C’est lui qui se charge d’entretenir le fichier d’adresses du réseau et d’expédier tous les quatre mois la newsletter électronique à tous ceux qui s’y intéressent.

La création du réseau repose sur les expériences de coopération transfrontalière réalisées par les Sociétés d’Histoire depuis 2003. Pour lui garantir une efficacité durable, ce réseau se munit maintenant d’institutions solides et s’étend à tout le territoire du mandat de la Conférence du Rhin Supérieur. Le directeur du musée de Lörrach, Markus Moehring, initiateur et porteur du projet INTERREG, a rappelé lors de l’assemblée de Lucelle l’immense potentiel des Sociétés d’Histoire dans ce domaine. Il n’est réuni nulle part ailleurs autant de connaissances pour comprendre la complexité de l‘identité des habitants du Rhin Supérieur, autant de motivation pour les transmettre. Paul André Weber, délégué de la Société de Huningue et ancien responsable politique alsacien, a appelé tous les participants à considérer le réseau en tant que contribution à un grand projet de paix en Europe. Pour la  partie suisse, Dominik Wunderlin s’est réjoui de ce que la Suisse puisse participer à part entière au réseau, bien que n’étant pas membre de l’Union Européenne.

L’après-midi, les délégués des Sociétés d’Histoire du Rhin Supérieur se sont intéressés à l’histoire des cisterciens. Prof. Claude Muller de l’université de Strasbourg a illustré l’histoire de l’ordre dans le Rhin Supérieur et Gabrielle Claerr-Stamm celle plus précisément du monastère de Lucelle. 

Le réseau est ouvert à toutes les Sociétés du Rhin Supérieur. Toute personne intéressée à une collaboration avec le réseau ou à la réception de la newsletter peut se manifester auprès du bureau central au Museum am Burghof/ Musée des Trois Pays Lörrach, Téléphone **49 (0)7621-919370, Mail: museum@loerrach.de.

  • Dreiländermuseum
  • Basler Straße 143
  • 79540 Lörrach
  • Téléphone: +49 7621 415-150
  • museum@loerrach.de
Durch die Nutzung dieser Website erklären Sie sich damit einverstanden, dass unsere Dienste Cookies verwenden. Mehr erfahren OK